Flat Preloader Icon

4 jeunes en alternance chez Digitaleo

Au moment où certain doivent se demander si et combien d’alternants ils recrutent, j’échange avec la RH de Digitaleo, entreprise d’édition de logiciels à Rennes, qui a intégré 4 alternants sur l’année universitaire 2020-2021. Cette entreprise de 60 collaborateurs, encouragée par les subventions de l’état, a tenté la prouesse d’intégrer deux fois plus d’alternants que d’habitude ! J’ai souhaité connaître leurs motivations et leur façon de faire.

Pourquoi le choix de l’alternance chez Digitaleo ?
Chez Digitaleo, nous aimons accompagner les jeunes, quel que soit le type de contrat : nous avons des stagiaires dès la 3e qui ont besoin d’observer la vie de l’entreprise. Cette porte ou-verte sur la jeunesse fait partie des missions de l’entreprise. Ensuite, l’alternance est une belle façon de permettre à nos collaborateurs de tester leurs compétences managériales en devenant tuteur.
Enfin dans une entreprise comme la nôtre nous n’avons pas besoin de chercher longtemps des sujets ! Nous choisissons des projets qui permettent d’accueillir des compétences spécifiques ou de renforcer nos équipes pour contribuer au développement des produits ou des ventes.

Comment fais-tu de cette expérience un succès ?

A mon sens, dans la réussite d’une alternance, toutes les parties prenantes sont importantes :

  • Le tuteur : je vérifie qu’il a conscience du temps à passer pour former son alternant, et qu’il a des qualités de pédagogue ! Il faut également qu’il sache faire confiance pour laisser de l’autonomie dès que c’est possible.
  • L’alternant : comme ce recrutement est osé car les jeunes n’ont quasiment pas d’expérience professionnelle, on se donne le temps de le choisir avec soin. J’accompagne les tuteurs pour identifier leurs attentes chez la personne qu’ils vont recruter, ainsi que la façon dont ils vont découvrir leurs qualités en entretien. Nous cherchons des jeunes curieux ou qui ont envie d’apprendre, ce n’est pas évident à déceler mais nous les rencontrons deux fois.
  • La formation : dans un contrat tripartite, le suivi et l’appui de l’école sont importants. D’ailleurs, forts de nos expériences, nous prenons le temps de pérenniser la relation avec les formations avec lesquelles on est phase.

De mon côté, je suis attentive à plusieurs choses :

  • Le sujet de l’alternance – Comme l’alternant est là à mi-temps, il doit pouvoir suivre ses projets dès son retour en entreprise : ainsi je veille à ce que le tuteur ait choisi un sujet concret et dédié.
  • L’onboarding – Pour que l’alternant comprenne qu’il est « embauché », que sa mission contri-bue au développement de l’entreprise, il participe au parcours d’intégration de la société qui est commun à tous les nouveaux arrivants, quel que soit leur contrat.

Au bout d’une année universitaire, qu’estimes-tu que l’alternance vous ait apporté ?

Le succès de l’alternance s’observe d’abord à l’avancée du projet qui a été confié au jeune et à l’épanouissement du tuteur dans son rôle. Quand un alternant réalise une démonstration de ses réalisations à toute l’entreprise, comme n’importe quel autre collaborateur, c’est une réelle réussite ! Le jeune occupe sa place parmi nous et il constate son impact personnel dans le projet global de l’entreprise. La suite logique c’est l’embauche. L’alternance et les stages sont pour Digitaleo de vrais leviers de recrutement. Ces dernières années, 5 personnes parmi les 15 alternants / stagiaires que nous avons accueillis ont été recrutées.